JE MAÎTRISE LA BASE

DE LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES AU TRAVAIL

76 % des matières recyclables générées dans les industries, commerces et institutions de la région se retrouvent à la poubelle.​¹

Dans la région de Port-Cartier–Sept-Îles (MRC de Sept-Rivières), on estime que les industries, les commerces et les institutions génèrent en moyenne 7 000 tonnes annuelles de matières résiduelles recyclables. En 2013, le taux de recyclage du secteur organisationnel ne dépassait pas les 24 %, une performance très en deçà de l’objectif provincial de 70 % fixé pour 2020. Autrement dit, en milieu de travail, les gens jetteraient jusqu’à 5 500 tonnes de matières recyclables à la poubelle chaque année. Et si collectivement nous faisions un tout petit effort pour relever ce défi tout simple : maîtriser la base d’une gestion saine de nos matières résiduelles, au travail comme à la maison?

DES GESTES BANALS

On ne demande pas aux organisations locales de devenir des pros de l’environnement, on souhaite seulement qu’elles maîtrisent la base, c’est-à-dire les 6 règles élémentaires d’une saine gestion des matières résiduelles. Il s’agit d’adopter des comportements tout simples qui auront en fin de compte des retombées positives pour notre communauté, sur le plan tant environnemental qu’économique.

DES IMPACTS EXTRAORDINAIRES

Le respect des règles élémentaires d’une saine gestion de nos matières résiduelles — au travail comme à la maison — n’a pas seulement des impacts positifs sur l’environnement; c’est aussi une façon de soutenir notre économie locale et de réduire le gaspillage de nos fonds publics. Les matières recyclables que l’on jette ont une valeur marchande qui peut dans certains cas atteindre plusieurs centaines de dollars la tonne métrique. Leur enfouissement au dépotoir représente non seulement un gaspillage de nos ressources, mais coûte en plus très cher aux contribuables. C’est comme si collectivement on dépensait beaucoup d’argent pour enterrer… de l’argent.

ET SI TOUT LE MONDE RESPECTAIT LES RÈGLES DE BASE DU RECYCLAGE AU TRAVAIL?

Fichier 1poubelle

On réduirait jusqu’à 5 500 tonnes la quantité annuelle de matières éliminées au lieu d’enfouissement de Sept-Îles, ce qui représente plus de 500 000$ en taxes municipales.

Les coûts de gestion et d’exploitation du Lieu d’enfouissement technique de Sept-Îles se chiffrent en millions de dollars; il s’agit de l’une des plus grosses dépenses de la Ville. L’enfouissement d’une seule tonne de matière coûte cher aux contribuables, et c’est sans compter les frais exorbitants que l’on doit débourser pour la création de nouvelles cellules d’enfouissement lorsque les anciennes ont atteint leur capacité maximale. Si collectivement on réduisait de 5 500 tonnes la quantité de matières éliminées chaque année au lieu d’enfouissement, on pourrait investir plus de 0,5 M$ en taxes municipales dans la récupération plutôt que dans la gestion de nos déchets.

Fichier 3camion

On augmenterait de quelque 250 000 $ les revenus moyens annuels du centre de tri de Port-Cartier, un organisme qui emploie près de 75 personnes en réinsertion sociale.¹

Ressource de réinsertion le Phare, un organisme port-cartois qui emploie près de 75 personnes en réinsertion sociale, trie et vend les matières recyclables collectées sur le territoire de la MRC de Sept-Rivières. Le respect des règles élémentaires d’une saine gestion des matières résiduelles, au travail comme à la maison, favorise l’essor de l’industrie locale du recyclage. Plus de volume et moins de contaminants dans les matières signifient plus de revenus pour notre centre de tri local, qui peut alors investir dans la modernisation de ses installations, la création de nouveaux emplois et le développement d’une offre commerciale plus compétitive pour la clientèle municipale. L’essor de l’industrie locale du recyclage se traduit également par la création de débouchés locaux pour les matières et le développement d’une économie circulaire. Par exemple, à l’heure actuelle, des ferrailleurs nord-côtiers transforment notre aluminium et d’autres métaux, une entreprise septilienne achemine notre papier déchiqueté vers une usine québécoise qui le recycle en papier de bureau, et une société ferroviaire travaille en collaboration avec un centre de recherche septilien pour transformer notre verre en un enduit qui rend les rails de chemins de fer plus adhérents.
Ressource de réinsertion le Phare
AU TRAVAIL

JE MAÎTRISE LA BASE

Les 6 règles élémentaires d’une gestion saine des matières résiduelles

Alors qu’on s’apprête à faire vers le saut vers le compostage municipal, il est impératif que tous les membres de notre collectivité, sans exception, connaissent et appliquent les règles d’une bonne gestion des matières résiduelles. Rien de compliqué. Il s’agit de gestes banals au quotidien qui auront en fin de compte des impacts extraordinaires sur notre communauté. Pour réduire le gaspillage de nos fonds publics et soutenir notre économie locale, respectons simplement ces 6 règles faciles à observer au travail comme à la maison.

1

Accompagner chaque poubelle d’un bac de recyclage, à l’intérieur comme à l’extérieur

2

Faciliter l'identification et le repérage des bacs et conteneurs

Télécharger nos affiches signalétiques et apposez-les sur les bacs et conteneurs non identifiés

3

Déposer toutes les matières recyclables sans exception dans les bacs et conteneurs de recyclage

4

Respecter les consignes toutes simples de recyclage

Déposer les matières en vrac dans le bac

Aplatir les contenants et emballages en carton

Rincer les contenants
souillés

Mettre le papier déchiqueté dans un sac transparent noué

Rapporter les contenants consignés chez un détaillant

(ou les mettre dans le bac bleu)​

Garder le couvercle des conteneurs extérieurs fermés

5

Disposer du bois, de la ferraille et des matières dangereuses auprès de récupérateurs privés ou de déchetteries municipales

Dans le secteur résidentiel, la communauté citoyenne doit confier ces matières à un écocentre!

6

Jeter les déchets non récupérables dans les bacs à ordures

Apprendre les règles du recyclage et les appliquer, c’est merveilleusement simple! Néanmoins, il arrive qu’on néglige cet aspect important de la vie quotidienne, en particulier au travail. Vous-mêmes avez peut-être surpris des collègues alors qu’ils déposaient des contenants souillés dans le recyclage, laissaient le couvercle du conteneur ouvert sous la pluie battante ou jetaient des matières recyclables à la poubelle parce qu’il n’y avait pas de bac bleu à portée de main. Pour contrer ce mouvement irrésistible vers le laisser-aller, nous avons dressé une liste d’astuces et de moyens utiles pour aider votre employeur ou votre comité d’environnement à réussir la gestion des matières résiduelles dans votre milieu de travail.

7 CONSEILS PRATIQUES POUR RÉUSSIR SA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES AU TRAVAIL

LA GESTION DU RECYCLAGE DANS VOTRE MILIEU DE TRAVAIL LAISSE-T-ELLE À DÉSIRER?

NOUS POUVONS VOUS AIDER!

Si l’organisation pour laquelle vous travaillez vous semble avoir du mal à appliquer les règles élémentaires de la gestion de matières résiduelles, voici comment vous pouvez agir : 1) Téléchargez les outils d’information de l’Écopatrouille. 2) Intervenez auprès de votre employeur pour lui faire part de vos préoccupations et lui parlez des ressources  disponibles, comme les ateliers de formation et les suivis de la performance offerts gratuitement par la MRC de Sept-Rivières. 3) Contactez-nous si avez besoin de soutien dans votre démarche : nous sommes là pour vous aider!

BON À SAVOIR!

La MRC de Sept-Rivières offre des subventions aux organisations de la région pour l’achat de bacs de recyclage!

 

[1] Ces données d’inventaire proviennent de statistiques réelles et d’estimations réalisées grâce à un outil de calcul de Recyc-Québec : MRC de Sept-Rivières (2017) Inventaire des quantités de matières résiduelles générées, Plan de gestion des matières résiduelles révisé 2016-2020.

[2] Donnée calculée à partir de l’indice du prix global moyen des matières en 2019 publié par Recyc-Québec. 

© MRC de Sept-Rivières, 2020